Bienvenue ! nous sommes le 23/04/2017
 Tout l'agenda ▼

  Ceux qui sont les pieds dans l’eau

Écluzelles est membre du Syndicat Intercommunal pour le Cours Moyen de l’Eure, le SICME. Il est en charge de l’entretient de notre rivière depuis Saint-Prest jusqu’à Cherisy et des cours d’eaux attenants.

Présidé par Christian Bellanger, trois personnes veillent au bon état du cours d’eau : un technicien de rivière, un garde rivière, et une secrétaire.

ENTRETIEN DE LA VÉGÉTATION
L’Eure est un cours d’eau fortement aménagé avec une succession d’ouvrage hydraulique, le plus souvent associé à des moulins. Ces ouvrages étant particulièrement sensibles au risque d’encombrement, une attention particulière est portée sur l’état de la végétation en berge. Le garde rivière assure un contrôle régulier de la végétation : lorsqu’un arbre à risque est identifié, il est signalé au propriétaire et une proposition d’intervention lui est faite. Après son accord, le garde rivière intervient. Au total 70 jours ont été dédiés à cette action, répartis tout au long de l’année et sur les 98 km de cours d’eau. Au total, plusieurs centaines d’arbres retirés.

GESTION DES ENCOMBRES
Le garde rivière s’occupe aussi des encombres et des ouvrages hydrauliques. Lorsqu’un encombre à risque ou un vannage bloqué est identifié ou signalé, le garde rivière intervient. Au total 52 jours ont été dédiés à cette action, répartis tout au long de l’année 2014.
L’achat d’un treuil thermique a nettement amélioré l’efficacité et les conditions de travail.

SURVEILLANCE ET GESTION DES VANNAGES 2014
En réponse à la demande de certains propriétaires de moulins et afin de gérer les vannes de façon coordonnée, le garde effectue :
- Un contrôle des vannes (si accessibles) tous les quinze jours au minimum, hebdomadaire si épisode pluvieux.
- Lors d’alerte crue, une gestion coordonnée des vannes
- Des contacts auprès des propriétaires pour les informer et les alerter : la démarche s’effectue sur les ouvrages manoeuvrables. Environs 30 jours ont été dédiés à cette action, répartis tout au long de l’année avec quelques pics de crue rendant les interventions plus délicates, certains vannages étant alors en mauvais état de manoeuvrabilité. On notera aussi que de mauvais usages ont eu lieu avec la pose de planches, bastaings sur certains site pour la pêche, l’esthétique, l’amusement ce qui peut conduire à des inondations des terrains lors des crues.

FAUCARDAGE DU LIT DE L’EURE
Sur certains secteurs, traversées de villages et sites touristiques, le développement trop important de la végétation aquatique provoque une gêne à l’écoulement et une perturbation visuelle. Le garde rivière procède alors au faucardage de la végétation aquatique sur une partie du lit mineur avec un bateau faucardeur ou manuellement. Cette pratique, dommageable pour le milieu est toutefois limitée à l’essentiel.
Les secteurs particuliers de lits mineurs sont situés sur les communes de Saint-Piat, Jouy, Saint-Prest, Maintenon, Nogent-le-Roi, Coulombs, Villemeux-sur-Eure, Mézières-en-Drouais, Sainte-Gemme-Moronval et Cherisy. Courant juillet et Août, 30 jours ont été dédiés à cette action.

LES AMÉNAGEMENTS SUR LA RIVIÈRE
Certains ouvrages sont aujourd’hui très dangereux notamment au regard du risque « inondation » sur la vallée de l’Eure. Aussi certains propriétaires font le choix de conserver leur patrimoine tout en l’aménageant afin de permettre un bon écoulement des eaux sur la rivière et éviter le risque d’encombrement.
C’est le cas sur la commune de Pierres où l’ancien Moulin de Robefoin a fait l’objet d’un aménagement dans le cadre d’un intérêt Général et suivant la réglementation en vigueur pour la continuité écologique. Cet ouvragea été aménagé avec un retrait des pelles et une réfection de la passerelle existante qui était très dangereuse.


21/01/2015, vu 1184 fois.